Le langage de la couleur (partie1/3)

Apprendre à peindre ou dessiner en couleurs via l’outil informatique demande de prendre conscience qu’il existe une différence entre le réel et le virtuel. Traduire les couleurs pigmentées en couleurs lumineuses est une démarche fastidieuse. D’autant que cette traduction peut différer d’un outil à un autre.

Pour dessiner ou peindre en couleur, tu as largement le choix. Je suppose que tu es un(e) artiste curieux(se) tout comme moi. Tu as peut-être tenté d’utiliser un grand nombre de medium physiques (les médium naturels) ou virtuels (la tablette graphique, les logiciels de  traitement d’images et autres). Tu as sans doute déjà observer des différences entre tes mélanges de couleurs.

Les nuances changent et se nomment différemment selon l’outil utilisé. Dans cette série d’articles consacrés au langage des couleurs, tu vas:

  • Les redécouvrir pour mieux les comprendre.
  • Apprendre comment les harmoniser en les mariant harmonieusement.
  • Percevoir les émotions qu’elles procurent par associations psychologiques.

C’est un peu comme apprendre une langue étrangère, en plus facile!

LE LANGAGE DES COULEURS (Partie 1)

 

La Couleur c’est quoi?

Petite définition personnelle: C’est une perception rétinienne traduite nerveusement en bouquets poétiques et lumières enchanteresses dans nos têtes émerveillées. Tels les mots créent la prose, les couleurs flattent la lumière et la vie de ses teintes captivantes. Elles caressent la nuit de ses nuances veloutées et éblouissent nos âmes de ses rayons nuancés que l’ombre au grand jamais n’as voulu absorber. (Comme d’habitude avec les définitions, si celle là ne te plaît pas, vas voir W…a! Délire! Ça rime!)

Dans la plupart des cas, les personnes non sensibilisées à la couleur en distinguent peu. Pour elles, un bleu est un bleu et l’orange est l’orange. Peut-être es-tu toi même dans ce cas (ou un de tes proches). Surtout, reste confiant (e). Je vais simplifier la chose au maximum et j’expliquerai que les choses que je maîtrise. Pour ainsi dire les choses simples ;)

GROSSO MODO: Les couleurs transmises par la lumière sont traduites par notre système nerveux. L’objet absorbe une partie des flux colorés et nous rend la teinte qui en découle. (Comme expliqué dans la définition plus haut ;)) De là, provient la perception des choses qui nous entourent. Nous distinguons tous les couleurs par la focale rétinienne qui possède trois filtres colorés (rouge, vert et bleu) et nous les interprétons par transmission éducative. (Remarque: Les personnes atteintes d’anomalies des couleurs comme le Daltonisme, ont un trouble de l’un ou de plusieurs des filtres du cône rétinien.)

« Historiéta »: Isaac Newton lui même était le maître de la lumière. Il se déplaçait à une vitesse folle et jonglait avec des pommes. C’était aussi un des supers héros de son temps. Un peu comme les Marvels quoi! C’est lui le prem’s en fait. Il a découvert que les couleurs de l’arc en ciel sont présentes partout dans la lumière. Il a chopé deux prismes et a maté les rayons au travers. Sept couleurs sont apparues. Alors, quand le commissaire Thomas Young l’accusa de les avoir volé, il a dit: « Heu…Vous êtes fou, c’est pas moi, non je n’ai pas volé l’orange… (et les autres). C’est la lumière! » En fait, c’était aussi une balance Isaac! Il a balancé que la lumière avais en rayon: Rouge, Rouge-orangé, Jaune, Vert, Bleu, Indigo et Violet.

Rainbow

Quand le commissaire les a récupéré, il y en avait plus que trois: Rouge-orangé, Vert et Bleu. Comme il a réussi à refaire de la lumière blanche avec les trois, il à dit que c’était les trois couleurs primaires. Il a continué ses investigations et a marqué une synthèse additive au dossier. En bas de page il a paraphé:

  • Synthèse Additive + RVB = trois couleurs primaires

Comme le commissaire aimé faire des expériences à ses heures supplémentaires tardives, et qu’il appréciait les efforts héroïques d’Isaac, il  jongla avec les trois couleurs. C’est là qu’il s’est rendu compte que la Synthèse Additive décelait un autre secret:

  • Rouge + Vert = Jaune
  • Vert + Bleu = Cyan
  • Bleu + Rouge = Magenta

Là, il a clôturé le dossier en rajoutant les couleurs qu’il nomma secondaires à sa Synthèse Additive.

 

Toi qui connais les couleurs primaires, tu te dis: Mais, Jérôme se trompe! Je te répondrai juste qu’entre perception lumineuse et mélange des couleurs, il existe des petites différences. L’optique et la colorimétrie proposent deux définitions de la couleur et la synthétise comme Thomas Young (qui n’était pas commissaire ;).

  • La synthèse additive (couleurs lumineuses) – Les couleurs additives (RVB – Rouge, Vert, Bleu)
  • Et la synthèse soustractive (couleurs par absorption comme la peinture) – Les couleurs soustractives (CJM – Cyan Jaune Magenta)

« Qu’est ce qui dit, qu’est ce que c’est!? -Tu vas voir, c’est très simple. »

MÉLANGE DES COULEURS ADDITIVES:

En mélangeant le spectre lumineux ou les couleurs lumineuses, on obtient  la lumière blanche. C’est l’absence de lumière qui produit le noir. Cette désignation de la couleur est utilisée pour les écrans et projecteurs lumineux.

Additive=Impalpable=Lumière/Écran=RVB=Blanc

SynthèseAdditive

MÉLANGE DES COULEURS SOUSTRACTIVES:

En mélangeant les couleurs de peinture, on obtient le noir ou gris presque noir. En revanche, pour le blanc… Trouve toi de la peinture blanche ou trouve un support blanc! Cette désignation de la couleur est utilisée pour la peinture, la photo et l’impression en couleurs. Pour simplifier les choses et pour améliorer le rendu final, l’imprimerie ajoute le Noir au Cyan, Jaune et Magenta. CMNJ fait alors son apparition.

Soustractive=palpable=Impression=CJM/CMNJ=Noir

Synthèse Soustractive

Avant de continuer, tu remarqueras que les trois couleurs secondaires de la synthèse additive sont les trois couleurs primaires de la synthèse soustractive et vis versa.

 

Sans lumière, pas de couleurs!

Deux exceptions cependant: Les fluorescents et les phosphorescents. Ce sont des procédés actifs qui permettent l’observation de couleurs sans source lumineuse projetée.

  • Les fluorescents sont des molécules qui s’excitent et créent une luminescence.
  • Les phosphorescents sont le résultat d’une réminiscence de la lumière. Les molécules après excitation, rendent lentement leur énergie lumineuse absorbée jusqu’à revenir à leur état initial. Certaines substances retardatrices permettent une réminiscence plus longue par adduction mais il parait que c’est pas très naturelle!. (Avis aux amateurs(ices) de tatouages visibles uniquement la nuit, sous les néons de lumière noirs).

Je n’irai pas plus loin dans les explications car il semblerait que la physique quantique face son apparition à ce stade technique et là, je ne maîtrise plus rien du tout ;)

 

Très bien, jusque là, tu me suis?!

  • Si non indique moi ce qui t’échappe dans les commentaires et j’y répondrai avec mes mots.
  • Si oui, nous allons ajouter quelques nuances complémentaires dans la prochaine partie à venir.
  • Tu rencontres des obstacles avec le mélange des couleurs? Explique et décris dans les commentaires ton sushi, je tenterai d’y répondre au mieux.

Liste de mots clefs: apprendre à dessiner, apprendre le dessin, dessiner facilement, cours de dessin, dessin facile, dessin simple, je dessine, croquer facilement, apprendre le dessin pas à pas, croquis facile, conseils, astuces, artiste, art, peintre, techniques, dessiner un drapé, volute, spirale, courbe, dégradé au graphite, crayon, se détendre en dessinant, zen, harmonie, couleurs, le langage de la couleur, synthèse additive, synthèse soustractive, couleurs complémentaires

Laisse un commentaire. C'est utile à tout le monde.