Le langage de la couleur (Partie 2/3)

La première partie consacrée à la théorie de la couleur nous mène vers la deuxième, axée sur la pratique et son langage professionnel.

Selon le point de vue, le métier, la recherche, le sens du vent et le mode de reproduction des fourmis d’Amazonie, le langage technique diffère légèrement. Tu l’auras compris, c’est la science de référence qui dicte le langage approprié à la discipline pratiquée.

De ce fait, il existe plusieurs manières d’observer et de comprendre la couleur. Tu choisiras celle que tu voudras par la suite. Prends tout de même en compte que c’est un artiste qui te l’explique ;)

 

 

LE LANGAGE DES COULEURS (Partie 2)

Les manières d’observer la couleur:

Virtuelle, impalpable, couleur lumineuse, je te vois mais ne te touche pas! Réelle, tu es douce mais jamais je ne te  sentirai. L’art et la matière nous mènent à croire ta douceur sans la toucher et l’âme en nos cœur veux tant croire en sa beauté. Toi la couleur tu me fais tant rêver que même bien trépasser je t’emporterai.

Quelle inspiration! Je souffle un peu et je poursuis. A tout à l’heure:)

Me re-voilà!

A mon sens, il existe deux principaux groupes d’approche de la couleur:

  • Les approches scientifiques. Pragmatiques, elles conceptualisent à leur manière et ne prennent pas forcément la mesure des perceptions scientifiques voisines car inutiles à leurs réflexions.
  • L’approche artistique tire parti des connaissances scientifiques, joue des lois de la technique et jongle entre stimuli émotionnel et esthétique. Cependant, elle conceptualise les notions de mesure et donne la part belle à la pratique et l’improvisation.

De là, viens les différences de perceptions qui floutent la compréhension, pourtant simple, de la couleur.

Entre réel et virtuel, te voilà perché(e)!

 

RVB et CMNJ (VF)

Ces « codages » correspondent à différents secteurs d’activités professionnelles ou différentes approches scientifiques.

  • Les métiers qui utilisent la lumière et les écrans
  • Les métiers de l’impression et de la création de supports physiques qui utilisent les pigments.

Il existe une multitude de nuances imperceptibles par le système nerveux humain, qui le deviennent grâce à l’informatique. L’œil percevrait approximativement 1500 couleurs tout de même!.  Elles sont classifiées par la graduation du dosage des couleurs RVB pour les couleurs additives et en pourcentage de couleurs CMNJ pour les soustractives.

30.2-RVBLes couleurs RVB ont fait leur apparition avec l’éclairage lumineux. Pour traduire ce que ton œil perçoit, les professionnels utilisent l’encodage numérique. C’est un dosage de couleur échelonné sur un barème allant de 0 à 255. Selon les écrans, tu remarqueras des différences de luminosité pour la même couleur. C’est la différence de réglage des équipements qui la provoque. C’est un peu comme une mauvaise « imitation » du réel. Imitation, car tout n’est pas totalement physique. C’est elle qui nous mène vers le virtuel aujourd’hui. Au delà de ses composants, elle crée les images lumineuses que tu vois apparaître sur tes différents écrans ou hologrammes (ça va venir!).

 

30.2-CMJ

 

Les couleurs CMNJ quant à elles, ont été créées avec les systèmes d’impression (les imprimantes). Les couleurs sont exprimées en pourcentage et ce pourcentage est le reflet réel de la quantité d’encre ou de pigment nécessaire à l’obtention d’une couleur spécifique. Il n’y aura aucune différence entre ton équipement et celui de ta voisine de palier! Tu es dans le réel, même si c’est une notion toutefois très subjective.

 

 

Te voilà bien averti mais pas encore érudit :) Va prendre un café et reviens me voir. Je ferai de même!

 

RAL et Pantone

Les termes RAL et Pantone désignent des nuanciers de couleurs proposées par les industriels.

Le RAL est une abréviation allemande des panels de couleurs qui détermine deux systèmes correspondant à des ensembles de métiers. Les métiers du bâtiment et ceux du Design ou de la mode. La classification des couleurs réelles désigne la teinte, la luminescence et la saturation.

Pantone est une marque et une classification qui a été spécialement conçue pour le maquillage à la base. Elle s’est ensuite spécialiser dans l’impression en couleur CMNJ ou couleurs soustractives.

 

Les NUANCES DE COULEUR

Tout ceci est bien technique, passons maintenant au vrai langage de la couleur. Celui qui nous parle, nous transmet et suscite en nous des émotions.

Comme pour l’ombre et la lumière, le cadrage ou le graphisme, la perception émotionnelle de la couleur varie d’un pays à l’autre et des us et coutumes. Nuance est le mot pour souligner cette notion. Il est aussi le mot pour transformer nos couleurs primaires en couleurs secondaires puis tertiaires, etc.

Tu te souviens sûrement de Isaac Newton, le Marvels emprisonné par le commissaire Thomas Young de la première partie sur le langage des couleurs?! Quand Isaac a étudié les sept couleurs du spectre lumineux, il a inventé un outil indispensable à l’artiste coloriste:  Le Cercle Chromatique. Cet outil, sert encore aujourd’hui aux artistes.

En pratique, le cercle chromatique permet de disposer les couleurs et de les organiser par tonalités et nuances  en respectant leur classification: Primaire, Secondaire, Tertiaire. Il permet d’avoir la représentation visuelle de tes couleurs personnelles. Il te montre simplement les couleurs complémentaires par opposition visuelle.

Remarques:

  • Les couleurs primaires sont dites fondamentales. Elles ne peuvent être obtenues par mélange. En revanche, elles peuvent te permettre de créer toutes les autres.
  • Les couleurs obtenues par mélange des couleurs fondamentales sont aussi nommées complexes (même si c’est très simple).

Pour fabriquer un Cercle Chromatique, rien de plus simple. Tu disposeras:

  • Des trois couleurs primaires soustractives (Cyan, Magenta et jaune)
  • D’une feuille épaisse que tu auras divisé en 12 quartiers circulaires
  • D’un pinceau et tutti quanti
  1. A partir de là, tu peints avec tes couleurs primaires un quartier sur quatre. Normalement, tu dois avoir trois quartiers vides entre chacun d’eux.
  2. Mélange tes couleurs primaires deux à deux pour obtenir les secondaires que tu disposeras dans le quartier du milieu qui correspond à ton mélange.
  3. De la même manière, fais les mélanges de tes couleurs secondaires pour obtenir les tertiaires.

Abracadabra!

30.2-CercleChromatique

Sur ton beau cercle chromatique ainsi obtenu, tu peux maintenant distinguer les couleurs chaudes et les couleurs froides comme sur mon exemple au dessus.

  • Les couleurs chaudes sont situées entre le violet rouge et le vert jaune.
  • Les couleurs froides sont situées entre le vert jaune et le violet rouge.

De la même manière, tu observes les couleurs complémentaires par opposition visuelle. Par exemple:

  • Le Cyan Primaire a pour complémentaire le Rouge-Orangé Secondaire.
  • Le Magenta Primaire a pour complémentaire le Vert Secondaire.
  • Etc..

Il est possible de fabriquer un nuancier plus complet en quadrillant une feuille et en poussant la recherche à des tons plus mêlés. Je te laisse le soin de te lancer dans ce projet personnel en attendant la suite qui te mènera vers les sens émotionnel de la couleur.

 

  • Tu as créé ton cercle chromatique et tu le trouves plus beau que le mien… Explique moi comment tu as fait dans les commentaires.
  • Tu rencontres des difficultés? Laisse un commentaire pour que l’on puisse t’aider.

Liste de mots clefs: apprendre à dessiner, apprendre le dessin, dessiner facilement, cours de dessin, dessin facile, dessin simple, je dessine, croquer facilement, apprendre le dessin pas à pas, croquis facile, conseils, astuces, artiste, art, peintre, techniques, dessiner un drapé, volute, spirale, courbe, dégradé au graphite, crayon, se détendre en dessinant, zen, harmonie, couleurs, le langage de la couleur, synthèse additive, synthèse soustractive, couleurs complémentaires

Laisse un commentaire. C'est utile à tout le monde.