Dessiner LE CORPS HUMAIN – 2

Te voilà dans le deuxième opus pour apprendre à dessiner le corps humain. Nous avons vu dans le premier article, une présentation générale qui t’a permis d’aborder, pas à pas, toutes ses facettes. Comme beaucoup d’éléments structurels entrent dans sa composition, nous allons y aller progressivement.

Dans Dessiner le Corps Humain 1, tu as vu les différentes proportions et je t’ai présenté une entité corporelle comme un ensemble de plusieurs corps (osseux, viscérale, tendineux musculaire et nerveux, énergétique, etc.)

Nous avons aussi vu qu’il existerait plusieurs manières pour simplifier sa structure et en faciliter son dessin.

Puis, tu as pu constater, si tu as suivi mes conseils et si tu fait l’exercice des flux, que notre corps est un passage énergétique, qu’il est façonné par notre acuité sensorielle (consciente et inconsciente) et qu’il reflète par son enveloppe notre capacité à filtrer ces énergies.

En d’autres termes, ton enveloppe corporelle est modelée par sa structure interne et par toutes les énergies qui le traversent, telle que l’énergie psychologique, extra-sensorielle, électrique, magnétique, et j’en passe.

Enfin, tu as commencé à observer. J’ai insisté lourdement sur l’observation et j’insisterai encore aujourd’hui. Cependant, il est tout aussi important de « respirer ». L’apprentissage de la technique est subtilement lié à l’acquisition de la créativité intuitive. La créativité intuitive est elle, l’image de ton inspiration et le reflet de ta touche personnelle. Il est donc important d’observer. En revanche, tu dois aussi laisser libre cours à ton énergie mère pour atteindre l’inspiration créatrice. C’est là que réside la difficulté pour chacun(e) d’entre nous. Se laisser porter par l’énergie sans lutte, pour être en accord conscient avec nos gestes artistiques.

Mouai! Si je commence comme ça, tu risque de planer avant la fin de l’article. Essai de garder les pieds sur terre. Je continue. En revanche, si je fulmine, n’hésite pas à m’attraper par le pied. ;)

C’est parti!

La simplification du corps

Plusieurs manières te permettent de simplifier le corps pour arriver petit à petit à préciser tes traits et donner forme à ton dessin. Sur l’illustration ci dessous, tu peux en observer deux. Il en existe autant qu’il existe d’artistes. Chacun avec ses habitudes, adoptera son « pantin pige ». L’important est de la choisir et de ne plus le lâcher pour être le plus à l’aise possible.

2-1-Simplification

Je te prête mes « pantins piges » pour ton apprentissage et je te donne les raisons qui font je les aime beaucoup.

  1. Ils correspondent idéalement aux proportions que j’ai choisi.
  2. La structure indique clairement où l’enveloppe corporelle laisse apparaître le squelette.
  3. Ils sont totalement élastique donc modifiable à loisir. (oui, ça c’est dans ma tête ;))

Pour faire simple, j’utilise:

  • Les proportions de têtes décrites dans Dessiner Le Corps Humain 1
  • Les repères physiques extérieurs (je t’en parlerai en fur et à mesure)
  • La structure osseuse visible sur tout corps, qu’ils soient minces ou bien portant
  • La structure musculaire
  • L’influence de la masse graisseuse
  • La représentation du volume par l’ombre et la lumière
  • L’observation de la posture et du mouvement pour le dynamisme et le rendu naturel
  • La psychologie structurelle, le rayonnement, les rictus, le cadrage et la lumière pour influencer l’émotion

 

2-2-Usual-Dummy

Usual Dummy

 

Observe bien la simplification du corps. C’est un outil indispensable aux débutants(es) pour obtenir un résultat probant rapidement. Peut-être est-il même plus important au début, de maîtriser le dessin du « Dummy » simplifier sous tout ses angles avant même de commencer à dessiner le corps humain.

Tu verras que cet outil, dont tu te passeras peut-être avec le temps, te sera très utile au début. Comme pour le portrait, les lignes directrices et structurelles permettent de dessiner facilement le sujet. (D’ailleurs, la technique décrite dans Ombre et Lumière 3 est aussi importante).

 

 

Influence du Corps Osseux sur « l’enveloppe »

Parlons maintenant de la structure osseuse et des zones articulaires visibles sur la majorité des corps. Puis, nous verrons ensuite, comment elles influencent l’enveloppe.

Je te laisse le soin d’aller observer une planche technique représentant le squelette sous toutes ses formes afin d’en connaître les éléments essentiels. Tu as l’embarras du choix sur les moteurs de recherche. Sinon procure toi un bon livre sur l’anatomie comme celui dont je t’ai parlé dans Le Corps Humain 1 – Anatomie pour l’Artiste de Sarah Simblet.

Mis à part la partie supérieure de la cage crânienne* et l’os nasal, tout le corps peut être recouvert de tissus adipeux. Cependant, nous allons nous arrêter à une masse corporelle mince de base pour extrapoler vers un corps à la corpulence généreuse. A toi d’aller plus loin si tu le souhaites. (* Peut-être t’es tu posé la question du pourquoi. Si oui, dit toi juste que c’est l’apesanteur qui est responsable. Imagine une situation qui pourrait être cocasse si elle était possible. Pense à une personne très obèse qui vivrait sans apesanteur comme dans l’espace. Sans rire, j’imagine bien mais je ne situe pas bien le cucul et la tétête :) ) J’assume, je la garde!

Sans le Corps Osseux nous ne serions que des escargots ou des méduses.

Il est la charpente de notre corps physique. Il érige, supporte et protège l’ensemble.

Les parties osseuses visibles sur un corps normalement harmonieux et en bonne santé ne sont pas liées à un jugement de mode ou d’un quelconque rapport artistique. Comme je viens de l’écrire, c’est la santé physique qui dicte l’apparence et la corpulence idéale. La maladie peut aussi être la cause de grossissements ou d’amaigrissement excessifs. Nous sommes bien loin des hommes ou femmes qui privent leur corps pour correspondre à une taille imposée par une mode, témoin du culte de l’image et de l’absurdité humaine.

2-3-Zone-Osseuse

 

 

Concentrons nous sur une base pondérée d’une saine « normalité médicale »:

Le squelette est visible sur l’enveloppe extérieure au niveau:

des clavicules, des omoplates, du sternum, du haut du bassin, des articulations de l’ensemble du bras, des mains, des jambes et des pieds.

Les zones sont indiquées en bleu.

Sur mon croquis la miss est plutôt mince, ne m’en tiens pas rigueur.

 

 

Selon la posture et la dynamique du corps, l’apparition de cette charpente est variable:

  • au niveau des cervicales quand la tête est penchée en avant
  • la cage thoracique et le sternum quand les bras sont levés ou qu’une inspiration profonde est prise
  • la cage thoracique dans le dos quand le corps est penché en avant
  • les hanches peuvent apparaître plus saillantes si une rotation inversée du bassin et des épaules est opérée
  • les articulations des membres selon la flexion et la torsion.

La corpulence du sujet est une variable évidente. Elle provoque l’apparition du squelette sous certaines conditions de posture.

 

L’influence du Corps Graisseux ou Adipeux sur « l’enveloppe »

 

La structure du Corps Adipeux est totalement lié à la forme générale du corps. Comme je te l’ai signalé dans l’article précédent, il n’aide pas le glissement des articulations mais peut gêner la fluidité des mouvements.

La masse corporelle est le résultat de la production d’une enzyme responsable du stockage des graisses. Elles sont localisées de deux manières plus ou moins liées au sexe.

Sur le croquis ci dessous, tu peux repérer les zones principales de stockage de ces tissus.

 

2-4-Masse-Graisseuse

 Un petit air à Britney Spears :))

La localisation du stockage des tissus adipeux chez la femme ou Gynoïde (ou le syndrome de la bouteille d’Orangina):

  • Les seins
  • Les bras
  • Le haut des hanches
  • Les hanches et la culotte de cheval et les fesses
  • Le bas-ventre et le ventre
  • Le pubis
  • L’intérieur des cuisses
  • l’intérieur des genoux
  • le reste du corps de façon plus ou moins homogène

La localisation du stockage des tissus adipeux chez l’homme ou Androïde (ou le syndrome la bouée de sauvetage):

  • Essentiellement le ventre et le haut des hanches
  • Les cuisses et les fesses
  • Puis le reste du corps de façon plus ou moins homogène.

Les zones indiquées sont variables selon les personnes, l’activité ou l’inactivité, l’origine ethnique, les us et coutumes et le caractère.

Le visage s’arrondit en fonction de l’importance de la masse graisseuse. Le reste du corps supporte la dépose de tissus graisseux de manière homogène.

Te voilà à la fin de cet article dédié à l’os et la chair. J’espère que tu n’es pas traumatisé(e) et que tu pourras  t’entraîner à dessiner. Surtout, ne tente pas de prendre vingt kilos pour observer les effets de la masse graisseuse sur ton corps. Contente toi de les constater chez les autres. :)

La suite en poésie dans Le Corps humain 3

Liste de mots clefs: apprendre à dessiner, apprendre le dessin, dessiner facilement, dessin facile, dessin simple, je dessine, croquer facilement, apprendre le dessin pas à pas, croquis facile, conseils, astuces, artiste, art, peintre, techniques

Laisse un commentaire. C'est utile à tout le monde.