Cours de dessin: LE PORTRAIT 1

Apprendre le dessin de portrait, un exercice passionnant.

Dans cette série, tu verras comment les formes, les traits et rictus d’un visage caractérisent ton sujet et comment faire passer des émotions en les utilisant. Je vais te montrer comment interpréter les signes et les secrets que cache notre morphologie pour mieux donner vie à tes œuvres.

Dans cette série de cours, je te propose des interprétations morpho-psychologiques. Bien que descriptives, elles doivent être prises avec précaution et ne peuvent être considérées comme sciences exactes et immuables. Cette présentation n’a pour but que de donner des outils à l’artiste et apprentis artiste pour augmenter sa capacité à traduire une émotion visible ou dissimulée sur papier, toile ou tout autres supports dédiés à l’expression artistique plastique.

Ceci étant dit, revenons à nos moutons!

T’as vu ta tête? Si non, regarde la bien dans un miroir, ça t’aidera à repérer l’emplacement de chaque partie qui constitue ton visage – pas trop longtemps, tu pourrais te transformer en narcisse!

Comprendre et décortiquer le portrait pour le dessiner facilement

Avec la méthode de caractérisation du sujet, tu apprendras à comprendre et déceler les réels traits qui le dessinent. Tu pourras l’aborder facilement avec ou sans modèle.

L’essentiel dans cette pratique est de repérer les traits de caractère importants. Les mimiques, les fossettes, les rictus, l’implantation des cheveux, la forme générale du visage et de l’ensemble (la tête).

Te simplifier la tache est une étape importante. Suis l’exemple de Tamara de Lempicka dans Ombre et Lumière 3.

Mais avant ce repérage, tu dois prendre conscience des efforts surhumains et inhumains qu’il a fallu à nos ancêtres pour dessiner la cartographie du corps. Incomplète à ce jour, la science recherche encore aujourd’hui à représenter l’invisible du fonctionnement de cette mécanique formidable, elle se focalise sur le cerveau. Le corps humain a été le sujet de dissections et autres manipulations horribles pour en comprendre le fonctionnement, sa physiologie et sa physionomie.

Petite introduction historique

Les artistes grecques dictèrent, il y a plus de 2400 ans, des lois absolues sur les proportions humaines et architecturales. Ils éveillèrent le monde à l’idéale harmonie de la structure humaine et la construction parfaite basée sur le nombre d’Or. Puis, les mathématiciens et les physiciens de la Renaissance (XVe) se sont, eux aussi, penchés sur la question ( Fibonacci, etc.) et ont ouvert l’artiste à la pureté et la perfection du rapport à la divine proportion. Comme Léonard de Vinci et le Vitruve par exemple, pour ne cité que lui.

HommeVitruve

Avec le temps, les proportions ont évolué et la rigidité des lois les régissant ont changé plusieurs fois.

Aujourd’hui et entre nous, par soucis de clarté, nous fixerons une proportion normée de 8 têtes et demi de hauteur. Comme tu commences à me connaitre (sinon tu t’en rendras vite compte), tu dois bien te douter que, dans peu de temps, je te donnerai une autre raison pour ne pas suivre à la lettre ces rigides lois de la nature. Et bien oui. Tu as totalement raison. Des polémiques et autres refus d’obtempérer sont apparue dès lors qu’il fut avancé des règles générales à respecter. C’est normal et c’est humain. Car les peuples de notre belle planète ont des morphologies différentes. Je ne te parle évidemment pas d’Éléphant man ou d’un autre phénomène considéré « de foire » par certains écervelés notoires. Je te parle de valeurs morales qui n’auraient aucune raison valable d’identifier et de classer chaque être par son apparence physique.

Ah si, peut être, maintenant que j’y pense. Certaines professions comme les stylistes de vêtements, mais uniquement au stade de fabrication. Ça éviterait que tu te retrouves avec un caleçon ou un string trop serré compressant tes parties intimes et ne te permettant pas de t’asseoir sans t’arracher les poils du cul. Et sûrement pas pour faire de la pub avec des soit disant mannequins qui font moins envie que pitié.

D’ailleurs, certains artistes et mouvements artistiques ont joué de ces canons de la beauté et ont rendu ces lois obsolètes, nous montrant ainsi, que l’interprétation personnel de l’artiste peut, à elle seule, changer de façon onirique, la vision du monde. Je pense à Picasso par exemple.

De nos jours, les personnage de bandes dessinées ou de films d’animation comme Avatar, possèdent des repères de proportion différents pour accentuer certains traits caractérisants des personnages. Certains mondes magiques comme Le monde de Narnia, Le seigneur des anneaux ou moins récents Willow et Star Wars, mélangent les proportions selon le peuple auquel les personnages appartiennent.

Ceci étant dit. Revenons à nos moutons.

L’invisible façonne le visible et le visible nous éclaire sur l’invisible. Tout comme l’ombre et la lumière, l’aspect du corps humain et son fonctionnement sont totalement liés. Certains aspects externes nous renseignent sur le fonctionnement interne et vice-versa.

Si j’aime particulièrement ces sujets, c’est qu’au delà du mécanisme et de son aspect, le corps et l’être humain nous montre beaucoup plus que notre conscience nous permet de voir. La physionomie du corps nous parle sur le vécu du sujet et plus encore. Les intentions et les émotions sont traduites par des rictus ou des postures mécaniques que le corps assimile par compensation ou protection. Plus encore, certains maux sont aussi le sujet de déformations morphologiques et de dysfonctionnements psychologiques évidents. ( Exemple: Un caleçon ou un string trop serré provoque une douleur particulière qui à son tour provoque un rictus facial prononcé et une posture anormalement biaise et saccadée.)

 

A quoi tout ça peux servir à un artiste?

La réponse à cette question est évidente et tu l’as sûrement trouvée. Pour donner au sujet une réel portée émotionnelle, l’observation de rictus inconscients ou de postures anormales est importante. En le traduisant sur ta toile ou ta feuille, tu éviteras l’aspect statue de cire à ton sujet. Tu pourras donner un sens profond à une scène et tu donneras une figuration narrative à ton œuvre.

Avant de nous pencher sur ces aspects de l’être et du corps, la première étape est d’en comprendre son fonctionnement et sa morphologie « normée » avant de comprendre ces déformations.

 

LA TÊTE: Formes générales

Les différentes formes de têtes:

La forme de tête est globalement une forme sphérique allongée vers le bas qui aurait subi une pression ou une coupe franche au niveau des tempes et du creux des joues. Cependant, il existe différentes formes regroupées par caractères prédominants:

  • Triangulaire pointe en bas
  • Ovale
  • Triangle pointe en haut, ovale mince, ronde dite « pleine lune »
  • Rectangle ou carré.

Formes-de-visage

On distingue ces formes en regardant le visage de face et en observant les contours au niveau des tempes, des pommettes et de la mâchoire. Elles peuvent varier selon différents critères tels que le caractère, la nationalité, le vécu et ses éventuelles séquelles.

Pour dessiner une tête de face:

  • Pour faire simple, dessine une sphère et divise la en deux en son centre. Ce sera les deux tiers hauts du visage.
  • Puis rajoute approximativement 1/3 en bas, correspondant à la mâchoire inférieure comme dans l’exemple ci-dessous.

Pour dessiner une tête de profil:

  • Dessine une forme légèrement ovale et penchée comme dans l’exemple ci-dessous,
  • Prolonge d’un trait la face vers le bas,
  • Trace un trait non horizontal suivant l’inclinaison de ton ovale de deux tiers de sa largeur,
  • Remonte ton trait verticalement jusqu’à croiser la ligne de l’ovale. Ce croisement te donne l’emplacement de l’oreille.

Construction-visage

Observe les formes de transition qui emmènent une tête vue de face vers une tête vue de profil.

Puis, du bas vers le haut.

Maintenant regarde comment les formes se modifient en mélangeant les positions:

Position-Tetes

Entraine toi à dessiner la forme générale d’une tête dans toutes les positions possibles et imaginables. C’est un bon exercice pour commencer et pour bien représenter l’ensemble dans l’espace.

Liste de mots clefs: apprendre à dessiner, apprendre le dessin, dessiner facilement, dessin facile, dessin simple, je dessine, croquer facilement, apprendre le dessin pas à pas, croquis facile, conseils, astuces, artiste, art, peintre, techniques

4 thoughts on “Cours de dessin: LE PORTRAIT 1

  1. Erwan Klein
    3 mai, 2016 at 10:51

    Je trouve cela extrêmement difficile d’avoir la bonne forme de la tête suivant la position, aurait tu des conseils ?

    1. 3 mai, 2016 at 11:06

      Bonjour Erwan. C’est avant tout une question d’entraînement. Regarde les articles dédiés au portrait: Le portrait 1 est le premier. Continue avec les suivants. Quand tu te sentiras à l’aise avec les positions de tête, continue avec le nez, les yeux, la bouche et les oreilles. Lecture, observation, entraînement… progression.

  2. Sue
    10 février, 2016 at 20:31

    Ce que je trouve difficile c’est de faire les deux yeux pareille

    1. 11 février, 2016 at 07:08

      1-Entraîne toi à faire des cercles identiques côte à côte sur une feuille
      2-Trace des repairs de position et de dimension
      3-Utilise les conseils donnés dans la série d’articles sur le portrait
      4-A partir de là , faire deux yeux identiques te paraîtra facile.

      Je tiens tout de même à préciser que les yeux sont rarement identiques et quand bien même ils le sont, la seule position qui permet de le voir et la vue de face.

Laisse un commentaire. C'est utile à tout le monde.